3 animaux endémiques à découvrir pendant votre voyage en Nouvelle-Zélande

3 animaux endémiques à découvrir pendant votre voyage en Nouvelle-Zélande

Découvrir une nature à la fois riche et d’une grande beauté est l’une des principales raisons qui poussent les voyageurs à venir en Nouvelle-Zélande. Des habitats naturels diversifiés ont donné naissance à des espèces uniques en leur genre sur le territoire. À ce propos, vous trouverez ci-dessous une sélection parmi les animaux exceptionnels de la Nouvelle-Zélande et les meilleurs endroits pour les admirer.

 1 — Le kiwi

Dans la légende maorie, le kiwi s’est courageusement porté volontaire pour faire ce qu’aucun autre oiseau ne ferait. Ainsi, il aurait abandonné sa capacité de voler afin de respecter le souhait du dieu de la forêt. Ce dernier, voulant éviter que les arbres ne soient saccagés par les insectes, avait besoin d’un oiseau qui pourrait les manger à même le sol. Prenant une nouvelle place dans la chaine alimentaire, les kiwis consommaient les insectes qui ravageaient les arbres et les racines, servant ainsi de sauveur aux forêts néo-zélandaises.

En plus d’être les héros de légendes maories, vous allez remarquer lors de votre voyage en Nouvelle-Zélande que les kiwis sont aujourd’hui la mascotte du pays. Afin d’admirer le kiwi dans la nature, vous pouvez rejoindre l’ile Stewart. Pour ce faire, vous pouvez prendre le ferry à Bluff, sur l’ile du Sud. Venez-y à la tombée de la nuit, pour avoir plus de chance de rencontrer le fameux oiseau. En passant, sur ce site, vous pouvez voir un aperçu des meilleurs lieux où découvrir les attraits naturels du pays du long nuage blanc durant un voyage.

2 — Le dauphin d’Hector

Les eaux côtières du pays se distinguent par la richesse de leur faune. Elles abritent également d’adorables créatures. Parmi la faune marine néo-zélandaise, le dauphin d’Hector et sa sous-espèce, le dauphin de Maui, méritent une attention particulière. Connus pour leur petite taille et leur aileron dorsal et arrondi, ces cétacés sont endémiques de la Nouvelle-Zélande.

En voie de disparition, les dauphins d’Hector se trouvent le long de la péninsule de Banks, près de Christchurch. Les dauphins de Maui ne sont, quant à eux, composés que de moins de 100 individus (peut-être même une cinquantaine). Ce qui rend leurs observations rares. Ils sont en danger critique d’extinction. Le West Coast North Island (WCNI) Marine Mammal Sanctuary, a été créé pour protéger l’habitat du dauphin de Maui. Ce sanctuaire s’étendant entre Maunganui Bluff et Oakura Beach.

3 — Le kéa

Ce perroquet montagnard endémique de la Nouvelle-Zélande manie ses serres et son bec comme un couteau et une fourchette. À son menu : la chair de mouton. Comme de nombreuses têtes de bétail avaient succombé aux infections des blessures qu’il a infligées, cet oiseau était devenu l’ennemi numéro un des éleveurs de mouton. Le kéa a rapidement été chassé à outrance.

Aujourd’hui, cet oiseau omnivore est devenu une espèce menacée connue pour ses pitreries moins violentes, quoiqu’étranges. Il peut par exemple déchirer des sacs à dos et des sièges de vélo, vraisemblablement pour s’amuser.

Les locaux utilisent le mot « culotté » pour décrire les kéas, et la plupart des rencontres avec ces oiseaux confirment ce trait. Vous pouvez les observer notamment dans le parc national de Fiordland. Vous le reconnaitrez à son cri perçant (« keee-aa ») et à son plumage olivâtre teinté ci et là d’orange.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *